Chers Lecteurs,

La dissuasion nucléaire, selon les diplomates et les militaires, serait un facteur de stabilité et de paix. C’est une illusion et même une escroquerie, qu’il faut dénoncer.

Nous avons répondu à l’article du général Briquemont, paru dans La Libre Belgique, pour démontrer que d’une façon générale le surarmement ne pouvait mener qu’à des catastrophes et, plus spécialement, dans le cas de l’arme nucléaire. L’arme nucléaire n’est pas une arme qu’on brandit et qu’on n’utilise pas. A plusieurs reprises on a failli l’employer depuis 1945. Pendant la guerre de Corée, à deux reprises Mac Arthur et son successeur ont proposé de rayer plusieurs grandes villes chinoises par le feu nucléaire. En 1956, lors de l’attaque du canal de Suez par les Anglais, les Français et les Israéliens, l’Union Soviétique a menacé les belligérants de l’arme atomique. En 1954 et en 1967 les Américains ont proposé l’utilisation de cette arme au Vietnam. Enfin, en 1962, on a évité le pire avec la crise de Cuba, quand les Soviétiques ont installé des missiles dans l’île, ce qui provoqua une réaction immédiate des militaires américains et qu’il fallut toute l’énergie de John Kennedy et de son frère Robert, pour éviter la catastrophe. Grâce aux négociations les Soviétiques retirèrent leurs missiles et les Américains leurs têtes nucléaires déployées en Turquie.

Aujourd’hui encore la situation reste très préoccupante ; l’installation de missiles anti- missiles par l’OTAN près des frontières de la Russie constitue une véritable provocation que Poutine a dénoncé récemment à Munich. Enfin le problème des armes nucléaires déployées par l’OTAN en Europe (Allemagne, Belgique, Italie et Pays-Bas) et en Turquie, est une infraction flagrante au Traité de Non Prolifération. Les résolutions votées à la Chambre, au Sénat et aussi par les parlementaires européens, n’ont toujours pas provoqué de réactions de la part des gouvernements membres de l’Alliance. Tony Blair a relancé son pays pour renouveler ses sous-marins nucléaires ; il en est de même pour le gouvernement français qui renouvelle son arsenal nucléaire et envisage également la construction de nouveaux sous-marins.

Espérons que les appels réitérés, pour un désarmement nucléaire total, par des personnalités comme Kissinger, Mac Namara, Rocard, Gorbatchev et bien d’autres diplomates et généraux pensionnés, seront entendus et discutés par nos responsables politiques.

Si tu veux la paix, prépare la paix et non la guerre.

Pierre Piérart