La responsabilité du scientifique

CONFERENCE INTERDISCIPLINAIRE A L'ECOLE ALLEMANDE DU SHAPE - Bernadette Lamblin, Barbara Pütt


Le 28 février, à la demande de Madame Barbara Pütt, professeur de français à l’école allemande, je me suis rendue au Shape à Casteau pour rencontrer les élèves des classes nos 10 et 11 de la dernière année du cycle secondaire. Elle m’avait demandé de faire un exposé, entre autres, sur le parc Hibakusha et la commémoration de la tragédie d’Hiroshima et de Nagasaki organisée chaque année à l’Université de Mons. Au travers d’un diaporama intitulé « des arbres et des stèles plantés à Mons pour que cessent les essais nucléaires : un parc contre la bombe atomique » et de nombreux documents c’est l’historique du parc Hibakusha créé par le professeur Pierre Piérart qu’ils ont pu découvrir ainsi que des événements et des personnages importants qui ont amené à la fabrication et à l’utilisation de la bombe atomique.

Le reste de l’après-midi fut consacrée à l’exposé de quelques actions menées par l’association des Etudiants pour la Prévention de la Guerre Nucléaire (AEPGN) créée également par le professeur Pierre Piérart et à un débat très animé entre les élèves provenant du nord de l'Allemagne, de Hongrie, de Roumanie et de Grèce. Suivant le pays d’origine, « l’histoire » enseignée ainsi que son interprétation diffèrent parfois de façon significative...

Merci à Madame Pütt pour cette invitation et cette rencontre avec les élèves de son école.

Voici ci-dessous la traduction du compte-rendu paru dans la revue du Shape :

Dans leur laboratoire de Berlin, Otto Hahn et Lise Meitner ont réussi à réaliser la première « fission nucléaire ». Quelques années plus tard, les bombes atomiques ont explosé sur Hiroshima et Nagasaki. La question souvent posée est : Otto Hahn et Lise Meitner en sont-ils les responsables? C’est ce que Helmut Schmidt écrit dans son article sur la responsabilité du scientifique. (Schmidt, Helmut: Morale sociale du scientifique. Dans: Die Zeit, 18 juin 1982, p. 16.)

Le règlement du cours d’allemand pour la classe n° 10 prévoit de développer ce sujet toujours d’actualité et d’analyser les liens entre la découverte scientifique de la « fission nucléaire », les tests atomiques actuels et le largage des bombes en 1945.

Le mardi 28 février, Mme Bernadette Lamblin a fait un exposé sur ce sujet dans notre école. Mme Lamblin fait partie des organisateurs de la commémoration au parc Hibakusha à Mons. Ce lieu est consacré à la mémoire des victimes d’Hiroshima, de Nagasaki et des nombreux essais atomiques partout dans le monde.

La conférence, qui faisait le lien entre des faits historiques, des événements survenus à Hiroshima et à Nagasaki ainsi qu’à ce lieu de mémoire à Mons, a rapproché les élèves de cette thématique à l'aide de nombreux documents l’illustrant. Ces élèves, pour la plupart, plus en contact avec la langue et la culture américaines que belges dans le SHAPE, ont eu l’occasion de prendre connaissance d’un évènement qui se passe à Mons avec une personne y habitant.

Le lien interdisciplinaire entre l'enseignement de l'allemand et du français dans le domaine linguistique et culturel est une possibilité exceptionnelle que le SHAPE offre pour l'instruction de ses élèves et dont l'utilisation fait plaisir.

Je voudrais remercier chaleureusement Mme Lamblin pour avoir soutenu notre école dans ce but d'une façon aussi engagée.