DÉCOUVERTE D'UN LECCINUM CROCIPODIUM EN FORÊT DE BON-SECOURS
- Eddy Calonne –

Tous les deux ans, le premier week-end octobre, le Centre d’Écologie Appliquée du Hainaut en collaboration avec les sections Hellébore et Tournaisis des Cercles des Naturalistes de Belgique ainsi que du Parc Naturel des Plaines de l'Escaut organise à la fois une exposition de champignons, une sortie familiale et une balade d'initiation à la mycologie. C'est le samedi 4 octobre dernier que s'est déroulée cette dernière activité. C'est toujours très agréable de guider à cette occasion car ce sont des personnes très motivées et très intéressées.

Situons nous : Bonsecours se trouve dans l'entité de Péruwelz, petite ville frontalière. Au nord, nous avons Gand, au sud Reims, à l'ouest Lille et à l'Est, Mons. La Maison du Parc Naturel est érigée au pied de la forêt de Bon-Secours qui s'étend sur une superficie transfrontalière de 1200 hectares.

On y rencontre principalement deux «membres» géologiques différents: la butte, composée de sable landénien datant du tertiaire (membre GRA) et au sud, un substrat plus limoneux issu des érosions différenciées du quaternaire avec sous-jacent du tuffeau argileux et du sable fin plus ou moins argileux (membre CHE). La butte est principalement composée d'un taillis de châtaigniers (Castanea sativa) sous futée de hêtres (Fagus sylvatica) avec dans les éclaircies le bouleau verruqueux (Betula pendula). Plus bas, dans la zone limoneuse humide, on retrouve un taillis d'érables sycomores (Acer pseudoplatanus), de frênes élevés (Fraxinus excelsior) sous futée de chênes (Quercus robur) avec en alternance quelques peupliers (Populus sp.) ainsi que plusieurs mélèzes (Larix decidua). Voilà, sommairement, la présentation du site visité lors de la balade.

Je propose chaque fois aux participants d'effectuer eux-mêmes la cueillette des espèces que nous allons déterminer. Je les invite donc à se disperser dans la forêt pendant un laps de temps défini et de me retrouver avec leur récolte.

Après une grosse poussée dans le courant du mois d'août, les sporophores se font clairsemés, cela n'empêche pas quelques belles trouvailles et en particulier une espèce considérée comme rare en Wallonie, le Leccinum crocipodium. C'est au niveau de la chênaie que l'un des participants a trouvé le champignon aussi rare qu'impressionnant.

De la grande famille des Boletaceae, ce leccinum répandu dans toute l'Europe est par contre peu fréquent. Le chapeau se présente d'abord beige jaunâtre légèrement cabossé pour ensuite se craqueler. Les pores sont jaune vif et le pied blanc jaunâtre, d'abord ventru pour s'affiner et devenir « fusoïde ». Ridé verticalement, il se salira de noir au toucher. On peut ajouter que la chair d'abord pâle puis violet noirâtre se rougira au contact du formol et se garnira de vert clair au contact du sulfate de fer.

En espérant que notre belle forêt de Bonsecours continuera longtemps à nous donner ces magnifiques moments d'observation et de convivialité.

Bibliographie :
Guide des champignons de France et d'Europe R. Courtecuisse B. Duhem. Editeurs : Delachaux Niestlé.