GÎTES ET FILONS DE WALLONIE
- Robert Fourneau -

C'est en fonction de l'histoire géologique complexe de la Wallonie que les minéraux retrouvés sont tels qu'ils sont quant à leur nature et quant à leur localisation. D'autre part, la Wallonie est célèbre par la découverte d'une douzaine d'espèces minérales, des « Locus typicus » servant de références internationales, telle la très rare « ardennite » découverte en 1872 à Salm-le-Château, d'un beau jaune d'or incrustée dans du quartz blanc mais dont les « occurrences », lieux d'apparition, sont maintenant remblayés.

1. Les minéraux en gîtes associés à la sédimentation des terrains de l'ère primaire

a) Dans l'Ordovicien Salmien se disposent des couches à manganèse caractéristiques d'une époque à géochimisme très actif avec cristallisation en minéraux typiques: ardennite et ottrélite.
b) Dans toutes les formations du Dévonien s'est déposé du fer oligiste et de la baryte avec de ci de là un peu de pyrite (sulfure de fer) du zinc et du plomb, très peu de cuivre et de nickel.
c) Dans toutes les formations gréseuses du Dévonien inférieur (Gedinnien et Siegenien) on trouve de l'or et de la tourmaline noire.

2. Les minéraux liés au métamorphisme accompagnant les phases de plissement de l'ère primaire
Ils dépendent des températures et des pressions élevées dans les différentes parties d'un plissement et de la nature chimique des roches affectées par ce plissement.
a) La magnétite se forme dans les séries riches en fer oligiste.
b) Des silicates ferromagnésiens dans les schistes micacés du Dévonien inférieur (Bastogne) ou du Cambrien (Devillien).
c) Des silicates manganésifères dans les phyllades du Salmien (ottrélite, spessartine).
d) De la spessartine grenatifère et manganésifère dans les grès et les schistes du Salmien (coticule ou novaculite).

Suite de l'article dans le bulletin N° 88 du CEAH