Les météorites et leur impact géomorphologique
Les astroblèmes

* Robert Fourneau -

Météore vient du grec signifiant «qui est dans les airs» d'où la région des Météores en Grèce centrale, pitons rocheux qui «atteignent le ciel ».

Une fois tombés sur terre, ces blocs rocheux de 1'espace, s'appellent météorites. Ils sont constitués le plus souvent de fer et de nickel (sidérites), d'autres métaux et de silicate en mélange proportionnel inconnu sur Terre. ...chondrites (météores primitifs aux confins du système solaire) ou de matières pierreuses, les chondrites ou achondrites selon qu'ils contiennent ou non des petites billes de silicate inconnu sur terre. Ils proviennent de noyau de planète éclatée, de blocs n'ayant pas participé à la construction des planètes ou de comètes. Ils tombent aussi bien sous forme de poussières que de gros blocs de plusieurs centaines de kilos. Ainsi chaque année sur Terre, il tombe une masse de 10 mille à 1 million de tonnes de poussière et au moins un bloc de 350 kg; chaque jour il tombe au moins un bloc de 5 kg et 3000 petits pouvant amener avec eux des virus, des microbes ou des bactéries de 1'espace.

En 1930, en Amazonie, il est tombé 3 blocs de 200 à 300 kg et en 1992, sur New York, un bloc de 15 kg. D'énormes blocs ont été retrouvés principalement dans les régions désertiques comme le Sahara ou le Namib ou enchâssés dans les calottes glaciaires de 1'Antarctique ou du Groënland (exposés au musée géologique de Copenhague). En Belgique il en est tombé 3 ou 4 d'un demi à 7 kg depuis 1830. En diamètre, cela fait 1 de plus de 10 mètres tous les 10 ans, 1 de plus de 50 mètres tous les 100 ans, un de plus de 200 mètres tous les 5000 ans, un de 1,5 km tous les 300 000 ans et un de plus ou moins 25 km tous les 100 Ma. Une des dernières chutes importantes connues est celle de la météorite qui s'écrasa en 1863 dans le désert sud-arabique du Rab-al-Khali et y laissa une énorme quantité d'“impactites” (voir Ries ci-après), mais tous les déserts recèlent beaucoup de météorites et parfois de très grosses qui furent considérées dans 1'Antiquité comme des messagers du dieu-soleil et une fois levées et voilées, les" bétyles", adorées dans les temples comme par exemple en Syrie à Emèse ou en Arabie à La Mecque.

Suite dans notre Bulletin