Compte rendu des journées “Plantes sauvages comestibles”

* Jerôme Degreef -

Le CEAH organisait une activité fort sympathique le weekend des 28 et 29 avril. Notre guide, Michel Galluccio, du Jardin botanique de Meise, a en effet permis à une trentaine de curieux de découvrir la diversité des plantes sauvages comestibles à l’occasion de balades sur le Mont Panisel à Mons.

De très nombreuses espèces sont utilisées depuis des siècles pour leurs propriétés médicinales ou, à la cuisine, pour relever les saveurs de nos petits plats.

A travers ses anecdotes et ses conseils de préparation, notre naturaliste spécialiste dans l’art de se nourrir dans (et de) la nature a ouvert les yeux des participants sur la multitude d’espèces végétales qui nous entourent et dont nous ignorons le potentiel alimentaire. A côté des classiques ortie, pissenlit ou plantain que la plupart connaissaient, notre regard a bien changé sur des espèces herbacées pourtant si abondantes comme le lierre terrestre, le compagnon rouge, le gaillet, la ballote ou l’aigremoine… qui peuvent aussi être consommées et présentent une multitude de vertus.

Quelques précautions sont néanmoins de mise avant de nous mettre à cuisiner des recettes traditionnelles, originales, ou revisitées qui surprendront nos amis. La première consiste évidemment à pouvoir identifier de façon certaine la plante afin de s’assurer de sa comestibilité. Les sosies toxiques ne manquent pas dans la nature et seule l’expérience peut nous éviter troubles digestifs voire empoisonnements. Ensuite, nous devons veiller à ramasser les plantes comestibles dans des zones à l’écart des axes routiers ou de toute autre source de pollution: les plantes de bord de route absorbent divers polluants et les végétaux en lisière de champs cultivés sont également susceptibles de contenir des pesticides. Enfin, il est important de se servir parcimonieusement des produits que la nature met à notre disposition. Ainsi, la plante sera préférentiellement coupée au ras du sol avec un couteau et quelques exemplaires seront conservés afin que l’espèce puisse se pérenniser sur le site de récolte... et que nous puissions également en bénéficier à nouveau l’année suivante!

De retour de cette promenade instructive, les participants ont pu reprendre des forces en savourant les spécialités locales du buffet campagnard préparé par Virginie, et échanger dans une ambiance conviviale à propos de cette belle journée au plus proche de la nature.