LES ALGOCARBURANTS - Michel Wautelet, Université de Mons, Septembre 2013 -

Le pétrole est un élément essentiel au développement de notre société occidentale et à l’alimentation de la planète. Depuis quelques années, de plus en plus de voix se font entendre, prévenant de la fin plus ou moins proche du pétrole abondant et bon marché. Parmi les alternatives proposées, les agrocarburants ont d’abord enthousiasmé beaucoup de gens. Il s’est ensuite révélé que tout n’est pas rose avec les agrocarburants. Depuis quelques années, une nouvelle catégorie, les algocarburants (carburants tirés des micro-algues) est apparue, avec des qualités intéressantes. Dans cette note, les particularités des algocarburants sont discutées.

Les agrocarburants

Les agrocarburants (que certains continuent d’appeler biocarburants) sont des carburants obtenus à partir de la biomasse. Le point de départ est la fixation de l’énergie reçue du Soleil en énergie chimique via la photosynthèse :

6 CO2 + 6 H20 → C6H1206 + 6 O2.

La photosynthèse est caractérisée par un très faible rendement énergétique : de 0,5 à 2% de l’énergie solaire incidente est stockée sous forme d’énergie chimique. Il faut donc de vastes aires cultivées pour obtenir des quantités notables d’énergie utilisable. Mondialement, toute la biomasse capte de 7 à 10 fois ce que consomme l’humanité annuellement.

On comprend rapidement l’intérêt des micro-algues, à la base des algocarburants : leur production à l’hectare est environ 10 fois celle des agrocarburants cultivés sur terre. Pour mieux appréhender les espoirs portés, rappelons brièvement quelques caractéristiques des agrocarburants :

Suite de l'article dans notre bulletin n° 76