Voici un aperçu des activités du C. E. A. H. de ce début d’année. Le Centre a joué pleinement son rôle d’information et d’éducation au respect de l’environnement. Les animations se sont plus particulièrement adressées aux élèves des écoles primaires, tout réseaux confondus.

Les Nations Unies ont déclaré 2010 Année internationale de la Biodiversité. Et c’est tout naturellement qu’à la suite d’une convention signée entre le C.E.A.H. et l’asbl C.O.N.E.P « La Gronde » située à Baudour que nous avons décidé d’en faire notre thème principal et fil conducteur d’un stage de 5 jours. Malgré les conditions atmosphériques difficiles durant ce congé de Carnaval, les enfants de 8 à 12 ans ont pu être sensibilisés, par diverses animations, à l’importance de préserver la biodiversité. Les après-midis étaient consacrées à un atelier « marionnettes ». Le stage s’est terminé par un spectacle réalisé par les enfants. Très bonne expérience, enrichissante, récompensée par la motivation de ces jeunes qui étaient tous issus de familles émergents du CPAS de Saint-Ghislain.

Année internationale de la biodiversité mais également le 22 mars, Journée mondiale de l’Eau, c’était l’occasion de mettre en avant la biodiversité des milieux aquatiques (mares, rivières, étangs, canaux…) de notre territoire, la richesse qu’ils représentent et de mettre le doigt sur les menaces qui pèsent sur eux. L’occasion nous en a été donnée par le Parc naturel des Plaines de l’Escaut qui nous a demandé de prendre en charge le côté animation de leur « Projet Eau ». Les 13 animations se sont déroulées du 22 février au 20 mars, elle nous ont permis de mettre en évidence l’utilité vitale de la mare pour de nombreuses espèces d’insectes, de batraciens… dont les larves sont aquatiques, de retracer les origines de la mare et de mieux comprendre la raison de leur disparition, de parler de la flore et de la faune gravitant autour de ce biotope très particulier. Une comparaison entre la mare, l’étang, la rivière et le canal permettait aux enfants de 1er et de 2ème primaire de la région de Bon-Secours de mieux comprendre

l’environnement proche de chez eux. Après cette animation, les élèves et les enseignants ont dû réaliser une fresque sur la biodiversité de la rivière, de la mare ou de l’étang avec explications sur les différents liens existant entre ces espèces (chaîne alimentaire…) et leurs milieux (habitat, reproduction…). Après photographie, les fresques ont été restituées aux écoles, les photos seront exposées le 4 juillet au Parc naturel des Plaines de l’Escaut, rue des Sapins, 31 à Bon-Secours à l’occasion de la fête du Parc naturel transfrontalier du Hainaut.

La Maison du Parc nous a également sollicité pour répondre à la demande d’écoles des environs désirant des animations sur le sol et la pédofaune, sur la découverte de la forêt par les 5 sens, ainsi que des visites guidées de l’Escale forestière et des animations à Stambruges sur les traces des Fées de l’Ottée, cette fois, pour des classes françaises faisant partie du projet transfrontalier.

L’école communale d’Eugies a demandé au Centre deux animations, c’est ainsi que les élèves de 5ème et de 6ème primaire ont pu découvrir la richesse en terme de biodiversité d’un petit sentier proche de leur école et ont pu le comparer l’après-midi à l’écosystème du bois de Colfontaine. Les élèves de 2ème, de 3ème et de 4ème ont pu observer la pédofaune du milieu forestier grâce à la litière prélevée et placée dans l’appareil de Berlèse qui fait fuir les arthropodes et autres invertébrés, suite à l’assèchement du substrat, dans un récipient adéquat. Expérience complétée par une animation sur la décomposition de la litière et l’importance des décomposeurs pour l’amendement naturel du sol.

Pendant les vacances de Pâques l’asbl « La Gronde » nous a, à nouveau, sollicité pour organiser un stage nature sur la mare. En effet, dans le petit jardin communal jouxtant le local se trouvait une mare complètement eutrophiée. Les 18 enfants l’ont vidée complètement. Dans un avenir proche, une nouvelle bâche sera posée et quelques plantes typiques de ce milieu seront introduites attirant, nous l’espérons, des insectes et pourquoi pas quelques batraciens. Un nichoir pour insectes a été réalisé par les enfants avec des bambous proliférant dans le fond du jardin. Chaque matin, une information théorique sur la faune et la flore de la mare a permis aux jeunes d’acquérir une meilleure connaissance de ce milieu aquatique. Durant ce stage nous avons pu observer plusieurs nids très importants de punaises gendarme (Pyrrhocoris apterus). Cette dernière est la plus commune et la plus répandue des Punaises d’Europe. Elle forme des groupes denses sur le tronc et au pied des tilleuls. Les après-midis étaient consacrées à un atelier « magie ». Ce stage s’est terminé par un spectacle où les petits magiciens en herbe ont pu montrer leur savoir faire.

En marge de ces activités le Centre participe à des réunions afin d’être présent dans le réseau d’animateurs du Parc transfrontalier du Hainaut, la dernière réunion s’est déroulée au CRIE d’Harchies. L’expérience de chacun ne peut être qu’enrichissante dans la mesure où nous poursuivons tous le même but de part et d’autre de la frontière à savoir sensibiliser le public par une meilleure connaissance à la protection de l’environnement. Il participe aussi aux réunions de la section « Hellebore » C.N.B. Bon-Secours afin de mettre sur pied des visites guidées pour les séminaristes résidant au château d’Arondeau (Peruwelz). C’est à la demande des nouveaux propriétaires désirant mieux faire connaître le très beau parc et ses abords que nous en devons l’initiative. Parmi de nombreuses essences nous avons pu admirer de magnifiques aulnes, dont le réseau racinaire a une très grande importance dans la retenue des berges. Autre implication du Centre cette fois dans le contrat de rivière du bassin de la Haine, la prochaine réunion est prévue à la mi-mai au musée d’histoire naturelle de Mons.