L’année scolaire se termine comme elle a commencé, avec de nombreuses activités au programme. A savoir, par ordre chronologique : l’animation de la mare à Epinois qui a connu une participation des écoles un peu décevante par rapport au nombre d’établissements contactés (environ 90) dans la région de Binche, Morlanwelz, Epinois. Ce n’est pas par manque d’envie ou par essoufflement de l’activité. Le problème crucial est le déplacement. Si l’école n’est pas en mesure de permettre aux élèves de se rendre aux animations de manière indépendante, elle doit s’organiser en fonction des horaires de bus mis à la disposition des écoles communales ou recourir à un bus « privé », solution fort coûteuse. Pour les écoles participantes, le temps vraiment très agréable et la variété des espèces présentées les ont ravis. Les enfants qui le désiraient ont pu prendre en main une sangsue. Celle-ci a en général très mauvaise presse mais une fois leur mode de vie expliqué et lorsque les enfants ont acquis une meilleure connaissance, les inhibitions se lèvent et ils ont envie de ressentir le contact avec l’animal tout en respectant son bien-être. Cette animation permet de montrer l’importance du point d’eau (mare, étang, rivière) pour de nombreuses espèces qui ont une vie larvaire aquatique dont le moustique, la libellule, l’éphémère, le triton, la grenouille, le crapaud, la salamandre terrestre, la nèpe, le notonecte, le trichoptère et bien d’autres. Si ce biotope venait à disparaître c’est toute la biodiversité qui en souffrirait.

Le Parc naturel des Plaines de l’Escaut a de nombreuses fois, et nous l’en remercions, sollicité la participation du Centre pour diverses animations dans le cadre de « Objectif Nature » en collaboration avec les espaces naturels régionaux du Nord-Pas de Calais. Il s’agit d’une collaboration trans-frontalière. Deux animations sont proposées. La première, intitulée « l’Ottée des Fées » se déroule à Stambruges. Le principe est que l’animatrice prenne en charge une classe pour une animation ayant pour thème « petit arbre deviendra grand… ». Les enfants vont apprendre à connaître les besoins de l’arbre, son mode de vie et parfois de survie face à la concurrence de leur environnement et le côté vital de la recherche de la lumière, source de vie de tout végétal pour la fabrication de sa nourriture. L’autre groupe est pris en charge par l’instituteur qui a participé préalablement à une journée de formation. L’intitulé de l’animation est : « Par dessus, par dessous, sur les traces des Fées de l’Ottée ». Chaque enfant reçoit un « Grimoire secret à l’usage des Apprentis Alchimistes » il lui est personnel, il va répondre à des questions, dessiner et découvrir la magie et les secrets des Fées…

Par dessus, par dessous, partez à la recherche des Fées de l’Ottée. Par dessus, par dessous, engagez-vous sur les voies mystérieuses de la forêt de Stambruges et découvrez-en les secrets. Par dessus, par dessous, suivez le chemin que vous indique le vieil alchimiste. Il a vu les Fées de l’Ottée. Par dessus, par dessous, partez à la recherche des Fées de l’Ottée. Mais attention… elles vous observent sûrement…

Ils vont découvrir la Colline aux Gouffres, la chapelle et l’arbre « aux loques », le Bois des Pommes, la Mer de Sable avec ses roches d’or, passer au tamis à sortilèges le sable, traverser la lande des feux follets pour finalement descendre dans le Fossé aux Rocs. Tout un programme…

Arrivés au terme de la recherche des Fées de l’Ottée (peut-être les ont-ils aperçues au détour d’un arbre ?) les enfants ont pu constater combien la nature est généreuse et combien elle nous est utile. Cependant, elle a ses exigences. On ne fait pas n’importe quoi dans la nature. Et si même on essaye, elle se rappelle vite à nous. Si elle est si généreuse, elle mérite le respect. Et si les Fées de l’Ottée étaient la nature elle-même ? Alors, si nous le méritons, reverrions-nous peut-être un jour des créatures mystérieuses venir à la tombée de la nuit, à la lisière de la forêt de Stambruges pour emporter le linge que les braves Dames auraient apporté ?….

La seconde animation se déroule à la « coupure » d’Hollain. Selon le même principe. Un groupe autonome, pris en main par un professeur ayant suivi la formation, va à la découverte de Monsieur et Madame Colvert. Ceux-ci habitent un ancien bras-mort de l’Escaut, à la coupure de Hollain. Ils nous invitent à découvrir leur maison et leurs nombreux voisins au long d’un parcours tracé le long de l’ancien chemin de hallage recolonisé par la nature. L’objectif de cette activité est de susciter la curiosité, de découvrir les exigences de l’habitat de Monsieur et Madame Colvert, de comprendre l’intervention de l’homme sur les berges de l’Escaut. Au fil du trajet, il s’agit de faire prendre conscience aux enfants de la nécessité d’être discrets pour observer des animaux sauvages, d’étudier le régime alimentaire de Monsieur Colvert, faire comprendre que la coupure de Hollain est importante pour d’autres espèces et d’insister auprès des enfants sur le respect de la nature en ne jetant pas de détritus sur le sol. En fin d’animation le professeur récapitule les différents messages et insiste sur la nécessité de protéger les milieux humides.

Pendant ce temps l’autre groupe est pris en charge par une animatrice qui va les emmener sur les traces de Léon, un ancien batelier. Ils vont découvrir l’Escaut et ses canaux. Rythmés par le va-et-vient des péniches ou des voiliers qui envahissent le Grand Large de Péronnes, ils vont en apprendre davantage sur Léon. Léon est un batelier à la retraite qui se promène souvent au Grand Large de Péronnes. Ils vont découvrir son histoire, sa vie et la vie des bateliers en général ainsi que celle des éclusiers il y a deux siècles. Ils verront le fonctionnement des écluses modernes et anciennes et découvriront l’un des usages des voies d’eau : la plaisance. Ils pourront apprendre à lire une carte, à connaître les possibilités de transport par voie d’eau et à observer la partie immergée d’un bateau et ses proportions grâce à la cale sèche située sur le parcours. Ils seront initiés à la manière de réparer un bateau (petit, moyen et grand) et en particulier à la manière de le sortir de l’eau. Apprendre aussi comment s’organisait la vie le long des canaux. En effet, comment faire ses courses au temps où les voitures n’existaient pas et où les péniches n’étaient pas équipées de moteur ? Comment cela se passait-il ? On observe des chemins le long du canal. Quelle était donc leur utilité ? Le premier canal a été construit voici 200 ans. Le tonnage des péniches ayant très largement augmenté, il ne suffisait plus et donc le nouveau canal a vu le jour voici plus de 50 ans. Les choses ont beaucoup changé depuis qu’on a modifié le cours de l’Escaut. Partons donc au fil de l’eau…

Le Parc naturel nous a également sollicités pour d’autres animations ayant pour thème le sol, la découverte de la forêt par les sens, l’animation de l’escale forestière…

Le contrat rivière du bassin de l’Escaut qui nous avait déjà sollicités pour 13 animations, nous a demandé d’en réaliser deux supplémentaires pour répondre au souhait d’une école désireuse de créer une mare. Le Centre y avait déjà réalisé deux animations pour les élèves de première et de deuxième années primaires sur le thème de la mare. L’école souhaite que les enfants de 3ème, 4ème et de 5ème, 6ème bénéficient également de cette activité.

Le Centre d’Ecologie a participé au salon de la biodiversité qui s’est déroulé les 8 et 9 mai dans la commune de Honnelles dans le cadre de la campagne Biodiversité 52 mais l’affluence a été moindre que nous l’avions espéré en raison de la fête des mères. Les visiteurs en demande de renseignements et d’informations ont parcouru les nombreux stands. C’était une première expérience pour les organisateurs qui se sont révélés extrêmement coopératifs. L’accueil, la convivialité entre exposants et organisateurs, la grandeur des stands ont permis à chacun de pouvoir faire connaître son association, ses objectifs et ses compétences. Le Centre remercie le comité organisateur de l’avoir convié à participer à cette manifestation.

Les vacances scolaires approchent mais le Centre d’Ecologie Appliquée du Hainaut continue ses activités. La saison des champignons approche à grand pas et de nombreuses expositions sont programmées. Trois sont ouvertes au public :

A l’asbl « la Gronde » 17, Rue Pètre à Baudour, le mercredi 15 septembre de 14 à 17h.
Renseignements 0479 / 78 26 62

A l’asbl « Ronde Maison » 183, Chemin du Prince à Jurbise (Erbisoeul), le samedi 2 octobre après-midi.
Renseignements 0479 / 78 26 62

Et à la Maison du Parc naturel des Plaines de l’Escaut, rue des Sapins, 31 à Bon-Secours, le we du 9 et 10 octobre (renseignements : 069 / 77 98 10, E-mail : parcnaturel@plainesdelescaut.be).